Vers la mi- année 2016, la population du Nigéria s'élevait à 186,0 millions d'habitants, soit un taux de croissance démographique annuel de 2,6%. De plus, 44% de la population nationale avait moins de 15 ans. L'indice synthétique de fécondité, ou le nombre moyen d'enfants par femme au cours de sa vie, a baissé de 6,5 enfants en 1990 à 5,7 enfants par femme en 2015. Compte tenu du la taille élevée de la population et du taux de croissance démographique au Nigéria, même dans l'hypothèse d'une baisse de la fécondité à 3,7 enfants par femme, la population du pays devrait croître à plus de 440 millions d'habitants d'ici 2050. Pour soutenir une croissance économique généralisée, le Nigéria devrait accorder la priorité à l’accessibilité et l’utilisation accrue de la planification familiale pour réduire la fécondité. En outre, la formation à de nouvelles compétences et la création d'emplois sont nécessaires pour le grand nombre de jeunes sur le point d’entrer dans la vie active.

Les pyramides des âges peuvent être utilisées pour montrer les changements dans la structure par âge de la population au fil du temps, ainsi que les changements de la structure par âge anticipés à l’avenir. L’examen des pyramides des âges du Nigéria montre que peu de changements de la structure d’âge interviennent avant 2030.

Les pyramides des âges du Nigéria, de 1970 à 2010, semblent presque identiques. L’absence de changement entre ces pyramides signifie que la structure d’âge du pays n’a pas beaucoup évolué au cours des 40 dernières années. L’indice synthétique de fécondité dans le pays reste élevé et, en général, chaque adulte en âge de travailler soutient plusieurs personnes à charge. La pyramide du « Nigéria 2030 » semble différente des pyramides précédentes et est basée sur les projections des Nations Unies qui supposent une baisse de la fécondité à 4,9 enfants par femme au cours de sa durée de vie. Par conséquent, on note un léger rétrécissement de la base de la pyramide des âges. La pyramide « Nigéria 2050 » indique un rétrécissement plus perceptible de la base de la pyramide des âges, sur la base de l’hypothèse selon laquelle la fécondité continuera à baisser à 3,7 enfants par femme. Dans ce scénario de 2050, le Nigéria aurait une plus grande proportion de population en âge de travailler, et, si le pays était capable d’assurer la sécurité de l’emploi, pouvant contribuer à la croissance économique.

Comment initier le dividende démographique au Nigéria

Si le Nigéria consent des efforts d’investissement importants dans la santé de la reproduction et la planification familiale, en particulier dans les régions du pays qui enregistrent des indicateurs de santé négatifs, les niveaux de fécondité pourraient alors commencer à baisser de façon plus significative, et les enfants seraient plus susceptibles de bénéficier de meilleurs niveaux de base en matière de santé. Avec des investissements supplémentaires dans les initiatives de santé, d’éducation et d’économie pour faciliter la création d’emplois, le Nigéria est susceptible de connaître une croissance économique rapide connue sous le nom de dividende démographique. Quelques organisations mènent actuellement des recherches sur ce thème au Nigéria.

  • Le Projet des comptes nationaux de transfert a créé une fiche pays sur le thème de l’économie générationnelle et du dividende démographique au Nigéria.
  • Le journal African Population Studies a publié un supplément spécial au printemps 2014 sur les questions de population et de développement au Nigéria. Ce supplément comprenait deux articles sur le dividende démographique au Nigéria.
Les Sources

Population Reference Bureau, 2014 World Population Data Sheet (Washington, DC: Population Reference Bureau, 2014).

United Nations Population Division, World Population Prospects: The 2012 Revision (New York: United Nations, 2013).

World Bank Group. (2014) World DataBank. Retrieved from http://databank.worldbank.org/data/home.aspx

Education statistics Were taken from the Most recent Demographic and Health Survey For Each country.

World Bank Group. (2014) Worldwide Governance Indicators. Retrieved from http://info.worldbank.org/governance/wgi/index.aspx#home

World Economic Forum Global Competitiveness Report 2014-2015, (Geneva: Switzerland, 2014).

Définitions

L'Indice de Gini indique dans quelle mesure la répartition du revenu ou de la consommation entre les individus ou les ménages d'un pays s'écarte de l'égalité parfaite. Ainsi, un indice de Gini de 0 représente une égalité parfaite, tandis qu'un indice de 100 correspond à une inégalité parfaite.
Le ratio de dépendance est le rapport entre les personnes à charge (les jeunes de moins de 15 ans ou les personnes de plus de 64 ans) et la population en âge de travailler (les personnes âgées de 15 à 64 ans). Bien que l'expérience de chaque pays soit différente, les pays qui ont récolté un dividende démographique ont généralement un ratio de dépendance de moins de 50 personnes à charge pour 100 adultes en âge de travailler.
Les indicateurs mondiaux de la gouvernance sont mesurés sur une échelle de -2,5 à +2,5. Plus la note s'approche de 2,5, plus la gouvernance est forte. L'efficacité des pouvoirs publics est un indicateur composite de la gouvernance avec des données provenant de sources multiples. La stabilité et l'absence de violence politique/de terrorisme est un indicateur composite de la gouvernance avec des données provenant de sources multiples. Plus d'informations sur la méthodologie sont disponibles à : http://info.worldbank.org/governance/wgi/index.aspx#home
L'Indice de compétitivité mondiale définit la compétitivité comme l'ensemble des institutions, des politiques et des facteurs qui déterminent le niveau de productivité d'un pays. Le niveau de la productivité, à son tour, détermine le niveau de prospérité dont peut bénéficier une économie. Les différents aspects de la compétitivité sont classés en 12 piliers, allant du pouvoir institutionnel à la taille du marché.